Café du commerce

Publié le par Burlington

Je vais sacrifier à une coutume bien de chez nous, le commentaire footballistique à visée critique, d’autant plus pertinent qu’il est établi par un ignare. Dieu sait qu’en matière de football je suis un ignare, donc absolument légitime pour ce genre d’exercice.

Notre équipe nationale a joué hier soir à Saint Denis et, d’après des sources sures, a été sifflée malgré une victoire étriquée.

Décryptons cet incident des 2 cotés des barrières :

Coté joueurs : Le sélectionneur national réserve ses interviews à un opérateur téléphonique privé pour nous annoncer à qui il va offrir un séjour grand luxe en Allemagne avec l’argent, entre autre, des contribuables français. Les joueurs en préparation dans une station alpine refusent tout contact avec le public, offrant aux (rares) fans ayant fait le déplacement leur morgue, leur arrogance et leur dédain. Passons sur les affaires pitoyables qui font le quotidien de ce groupe ainsi que sur les comportements inadmissibles et méprisables de certains de ses membres peu chevelus. Et après ça, ils voudraient qu’on les adule…

 

Coté spectateurs : Méprisants depuis un certain temps l’équipe nationale (comme il est de bon ton par chez nous), les aficionados du ballon rond continuent à remplir les stades malgré des prix exorbitants et à suivre les matchs devant leur télévision, assurant, grâce aux plus que confortables revenus publicitaires, à la FIFA et à quelques groupes d’intérêt financier des lendemains qui chantent. Payer ou même plus simplement perdre son temps pour assister à un spectacle que l’on sait désolant avec des acteurs que l’on conchie, voilà bien un étonnant comportement!

 

C’est fait, pour la première et, promis, la dernière fois de ma vie j’ai donné mon avis en matière footballistique. Peut-être qu’un jour je vous ferais des pronostics savants pour le quinté.

Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article