Haïkus & Blues

Publié le par Burlington

C'est mardi, c'est poésie :
Fidèle au fil rouge de la semaine c'est blues et harmonica. Vos commentaires m'invitent à l'excellence, je fais ce que je peux. En tout cas, pensée spéciale pour Richard. Avec ces modestes "Haïklues" Je me suis même risqué à l'anglais, on aura tout vu :

Trois notes d’un vieux Blues
Sortent d’un harmonica
Mon cœur est en joie

Chicago by night
An old black man is crying
Playing his old harp

Mon harmonica
Dans la poche de mon blouson
La pluie m’accompagne

Cabane de misère
Delta du Mississipi
Le blues est né là

Ils ont remplacé
Le triste bruit de leurs chaines
Par le chant de l’âme

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Superbe! Haïklues ou haïblues? J'avais essayé aussi les jazzhaïkus:piano-bar obscur la chanteuse aux yeux clos promet tant de choses   pénombre enfumée sa voix suave m'enveloppe son parfum aussi   un vieux saxo ivre - ses mains autour du micro je ferme les yeuxAllez, un haïblues:sur douze mesurescoulent les larmes électriques -my baby left me
Répondre
B
17 syllabes, 12 mesures... Pas besoin de savoir compter trop loin pour exprimer son talent. Et moi, ça m'arrange.
M
houuuu yeaaaah !
Répondre
B
AAAh ! Le cri du coeur !